Place au cristal au plan incliné

Sept emplois seront créés au printemps prochain au pied du plan incliné de Saint-Louis-Arzviller. Le tailleur sur cristal Bruno Lehrer développe en effet son activité et construit un bâtiment contemporain qui lui servira de lieu de démonstration sur un terrain acheté à la commune de Garrebourg. Le site sera animé par un souffleur de verre, ainsi que par des tailleurs qui travailleront devant le public dans un magasin de 720 mètres carrés. Le projet, qui a nécessité un investissement de 1,3 millions d’euros, ouvrira ses portes entre Pâques et le 1er mai. Une bonne nouvelle qui ne pourra que renforcer l’offre touristique du Pays de Sarrebourg. 

6 réflexions au sujet de “Place au cristal au plan incliné”

  1. Le Plan incliné de Saint-Louis Arzviller est l’un des sites touristiques majeurs de Lorraine. Mis en service en 1969, cet ouvrage, unique en Europe, est devenu le point d’orgue de la croisière fluviale entre Paris et Strasbourg. Il attire chaque année, d’avril à fin octobre, 140 000 visiteurs, intéressés par un tour en ascenseur à bateaux. En pleine saison, le site accueille près de 1 000 personnes par jours. Cet ouvrage incontournable permet aux bateaux d’éviter de passer par 17 écluses. En amont, à Lutzelbourg, près de 8 000 bateaux de plaisance font escale en pleine saison, ce qui représente environ 50 000 touristes par an. Outre les plaisanciers, le Plan incliné est également le passage obligé du transport de marchandises. Les péniches, qui véhiculent essentiellement du gravier et des céréales, mettent grâce à lui cinq à six jours pour relier Paris à Strasbourg. Chaque année, 20 000 tonnes de fret empruntent le Canal de la Marne au Rhin en Lorraine.

  2. Le Plan incliné de Saint-Louis-Arzviller devrait rouvrir le 2 mai prochain après d’importants travaux de réparation du génie civil et des superstructures. Une révision majeure du système de contrôle des commandes sera également effectuée. D’un montant total de 1,5 millions d’euros, l’opération est entièrement financée par VNF (Voies Navigables de France).

  3. Le Plan incliné de Saint-Louis-Arzviller a rouvert le 2 mai au public. Suite à l’incident du 4 juillet 2013, sa remise en état a nécessité dix mois de travaux et un investissement de 1,6 millions d’euros. 120 tonnes de sable et 300 mètres cube de matériaux entraînés par l’eau en bas de l’ouvrage ont dû être déblayés. Les rampes qui affichent une pente de 41 % sur près de 45 mètres ont été démolies avant d’être totalement refaites. 600 mètres cube de béton ont été nécessaires pour les reconstruire. Le réseau électrique et la fibre optique courent dorénavant sur l’équivalent de 4 km.
    Le poste de commandes du Plan incliné a également été totalement modernisé. Des capteurs placés tout le long du parcours centralisent, contrôlent et archivent les moindres mouvements du bac. Ce dispositif de sécurité va bien au-delà des normes fixées par la législation.
    Les bateaux peuvent donc emprunter à nouveau cet ouvrage unique en Europe qui leur fait économiser le temps de passage par 17 écluses en seulement 4 minutes.

  4. A la suite d’un incident mécanique survenu le 10 juillet sur le chariot-bac, le Plan incliné de Saint-Louis Arzviller est de nouveau indisponible. Il restera fermé au moins jusqu’à la fin de l’année 2014.
    Cette décision de Voies Navigables de France (VNF) constitue un nouveau coup dur pour la vallée avec une seconde saison touristique morte d’affilée. Le Plan incliné attire en effet chaque année 100 000 visiteurs. Un accident survenu le 4 juillet 2013 avait entraîné la fermeture de l’ascenseur à bateaux jusqu’en mai 2014 et avait obligé VNF à financer 1,6 million d’euros de travaux. Des analyses non destructives et des modélisations mécaniques seront prochainement réalisées sur l’ouvrage, afin de déterminer précisément les causes et les circonstances de l’incident.
    Conscient des conséquences catastrophiques de la fermeture du site sur la saison touristique, VNF met tout en œuvre pour proposer des itinéraires de substitution aux bateaux de plaisance. Avec cette fermeture prolongée du Plan incliné, c’est toute l’économie de la vallée qui souffre à nouveau. Certains professionnels ne s’en relèveront pas.

  5. Voies Navigables de France (VNF) a dernièrement accepté d’indemniser l’association touristique du Plan incliné à Saint-Louis Arzviller à hauteur de 200 000 euros. Cette aide vient ainsi combler les pertes d’exploitation de l’année 2013. VNF a décidé de se substituer à son assureur, afin de dédommager les loueurs de bateaux, les péniches-hôtels et l’association touristique. L’incident technique survenu le 10 juillet avait en effet contraint l’association à mettre douze salariés au chômage technique et cesser toute visite sur le site depuis le 16 juillet. L’apport financier de VNF permet à nouveau d’accueillir le public à partir du 1er août, bien que l’ascenseur à bateaux soit arrêté jusqu’à la fin de l’année. Six salariés de l’association ont donc repris le chemin du travail. Ils feront visiter au public la salle des machines et le musée. Ils proposeront également des balades sur le canal en amont en bateau ou en petit train.
    Rappelons qu’un incident technique avait déjà fermé l’ascenseur à bateaux du 3 juillet 2013 au 1er mai 2014. Près de 20 000 visiteurs avaient tout de même pu approcher le Plan incliné et suivre des visites commentées. Mais cela reste insuffisant pour le village de Lutzelbourg, dont les commerçants et les restaurateurs vivent principalement du tourisme fluvial. Les plaisanciers dépensent en moyenne 57 euros par personne et par jour dans le secteur du Plan incliné. Une saison normale attire 100 000 visiteurs par an et enregistre 6 000 passages de bateaux. Depuis la seconde fermeture du Plan incliné le 10 juillet, les bateaux se font rares. Deux saisons de suite amputées entraînent par conséquent des pertes colossales pour l’économie locale. Certains ne s’en relèveront pas.

  6. Le Plan incliné de Saint-Louis-Arzviller, situé sur le Canal de la Marne au Rhin dans le Pays de Sarrebourg, a dernièrement rouvert après deux ans de fermeture quasi non-stop. Au grand soulagement des professionnels de la vallée de la Zorn et de ses environs, à qui l’absence de flux touristique depuis 2013 a causé de graves problèmes économiques. Avant 2013, le Plan incliné transportait 8 000 bateaux chaque année et attirait des dizaines de milliers de visiteurs. L’ouvrage unique en Europe ouvert à la navigation en 1969 a été rénové et renforcé.

Laisser un commentaire