Médias : Nancy devient le satellite de Strasbourg

Si la cité ducale n’a pas été au cours du siècle précédent le satellite de Moscou, le début du XXIème siècle l’a néanmoins propulsée et mise en orbite autour de Strasbourg, en tout cas pour ce qui concerne la télévision. La réforme de France 3 aura ainsi eu grâce de la prépondérance et du rôle de Nancy dans ce domaine, comme nous l’avions envisagé il y a quelque temps. Avec la création du pôle de gouvernance Nord-Est, l’antenne nancéienne perd son statut et devient une pièce de la grosse machine pilotée depuis Strasbourg, un simple rouage dans cette nébuleuse aussi énorme que fumeuse. Une véritable usine à gaz, comme seule l’administration française sait le faire. Désormais, plus rien ne se fera à Nancy sans l’aval de Strasbourg. Et le téléspectateur lorrain risque de se perdre. Prenons un exemple concret. En tant que direction régionale, Nancy pouvait très bien décider de retransmettre l’Open de tennis de Moselle. Sera-t-il encore possible de le faire désormais ? Connaissant les Alsaciens, on peut légitimement en douter.

De même, n’oublions pas qu’une réforme de cette ampleur n’est acceptable que si elle est utile, clairement expliquée et bien comprise. Or, dans cette bien triste et pathétique affaire, il a fallu rendre des arbitrages à la petite semelle, dépouiller l’un, Nancy, pour mieux habiller l’autre, tout en s’en remettant à la technique du bulldozer qui ne rend pas forcement les espaces réaménagés plus fonctionnels. 

Enfin, Strasbourg a beau être le siège du parlement européen, on peine toujours à comprendre sur quel critère la ville a obtenu le poste de commande, dont dépendent sept antennes (relais). Il suffit simplement de regarder une carte pour s’apercevoir que la situation géographique de Nancy se prêtait infiniment mieux à cette recentralisation. 

 

5 réflexions au sujet de “Médias : Nancy devient le satellite de Strasbourg”

  1. Nancy a une vocation de se faire couillonner par tout le monde.
    Cela a commencé en 1969/1970 à propos de la régionalisation
    où les lorrains ont constaté avec stupeur, que la future capitale des quatre départements lorrains serait Metz.
    Géographiquement parlant il suffit de voir que Nancy par rapport à la Lorraine se trouve bien en son centre… De plus elle est la capitale historique de cette province.
    Cela a coûté sa place au maire de l’époque; le Dr WEBER et à son député démissionnaire Roger SOUCHAL.
    Il faut se souvenir aussi que le maire de Metz Raymond MONDON était ministre de Pompidou qui avait eu besoin des centristes pour se faire élire président.
    Par la suite la Direction Régionale de la SNCF ….à Metz etc…

  2. Il y eu cette fameuse lettre de Grosdidier qui demandait à ce que « toutes les directions régionales et interrégionales à Nancy soient délocalisées à Metz », notamment la CRCI.
    Bientôt, on parlera de déterrer la place stanislas pour la planter à Metz!

  3. 2 commentaires ridicules, merci pour votre contribution si intéressante. Bientôt ca va être la faute des Messins si FR3 quitte nancy :-s
    Pour en revenir au sujet, je pense Nancy ne fait pas le poids face à Strasbourg (pas plus que Metz d’ailleurs). Malgré l’imposture de certaines personnes qui voudraient faire croire que c’est une métropole du même niveau que Lille Strasbourg Rennes ou bordeaux, elle n’a pas le rayonnement et le poids démographique pour ca. Donc quand il s’agit de trancher entre Nancy et Strasbourg ca fait pas un pli.
    Peut être en la jouant collectif avec Metz, le rapport de force aurait été plus équitable …

  4. Pour autant, cette lettre de Grodidier était un scandale pour l’unité régionale!
    Il ne s’agissait pas de contributeurs anonymes sur un blog mais bien d’un homme politique lorrain! qui demandait le transfert massif d’emplois publics de Nancy vers Metz, le tout justifié par les restructurations militaires dont Nancy n’y est pour rien, et dont Nancy a également souffert…
    http://jeromemarchandarvier.wordpress.com/2008/11/16/fin-de-semaine-chargee/
    Pour revenir au sujet, la perte de France 3 (interrégional et national) pour Nancy est un mauvais coup porté à toute la Lorraine.
    Nancy ne reste plus « que » le siége de Fr3 Lorraine.

Laisser un commentaire