Le parrain du handball s’en sort !

Gunnar Prokop, l’entraîneur d’Hypo Niederösterreich coupable le 29 octobre dernier d’une incroyable agression sur la messine Svetlana Ognjenovic lors d’un match de Ligue des Champions (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/10/31/hypo-metz-incroyable-et-scandaleux/), a vu sa peine sensiblement réduite en appel. Toute ressemblance avec un célèbre personnage du cinéma italo-américain n’est pas fortuite. Et c’est peu de le dire, tant un air de parrain du handball se dégage de l’entraîneur charismatique autrichien coupable d’un acte d’anti jeu caractérisé. Si bien que le président du Metz Handball est aujourd’hui convaincu que le président-entraîneur et « joueur » de Hypo a agi en sachant qu’il bénéficierait d’une totale impunité. Le doute est en effet plus que légitime tant la Commission d’appel de la Fédération Européenne de Handball (EHF) a considérablement réhabilité le technicien autrichien. Initialement interdit de banc pour trois ans, le 4 novembre dernier, Gunnar Prokop, âgé de 69 ans, a donc vu sa suspension réduite à un an et son amende passée de 45 000 euros à seulement 10 000 euros. Son bannissement à vie de toute fonction à l’EHF a par ailleurs été annulé. Tout comme l’amende de 30 000 euros infligée au club octuple vainqueur de la Ligue des Champions. Un véritable scandale. Une décision honteuse qui discrédite cette institution et fait injure à ce sport, d’autant plus que le laxisme de l’EHF s’ajoute aux provocations précédentes de Gunnar Prokop. En effet, ce dernier a manifestement donné des consignes à ses joueuses en Ligue des Champions contre Aalborg et Ljubljana, et ce parfaitement à l’encontre de la sanction dont il faisait l’objet. Pour essayer de contrecarrer les plans mafieux de ce président intouchable, de cet homme au-dessus des lois, le Metz Handball envisage de saisir le Tribunal Arbitral du Sport. En vain ? 
(Source : presse régionale) 

1 réflexion au sujet de “Le parrain du handball s’en sort !”

  1. Prokop intouchable !
    Il fallait s’y attendre. En raison du profil même de l’homme et de ses appuis. Ainsi c’est désormais officiel, Gunnar Prokop, qui a vu ses sanctions sensiblement réduites par la Commission d’appel de la Fédération Européenne de Handball suite à l’incident du match aller de Ligue de Champions opposant son club d’Hypo Niederösterreich à Metz en octobre dernier, est à l’abri de toute réouverture de son dossier. Dans un communiqué toujours aussi vigoureux à l’encontre de l’entraîneur autrichien, coupable d’une agression sur Svetlana Ognjenovic, Thierry Weizman n’a pu que constater que l’étroitesse de la justice. Metz-Handball ne peut intenter le moindre recours à l’encontre de cette décision dans la mesure où le club n’était pas parti au procès. Il en est pourtant bien la principale victime… Vraiment incroyable.

Laisser un commentaire