L’art funéraire entre au cimetière

Une exposition d’art funéraire était organisée ce week-end au cimetière Curel de Moyeuvre-Grande. Quinze sépulteurs, contraction toute simple de sculpteur et de sépulture, comme ils aiment à se définir, sont venus présenter des tombes artistiques contemporaines, suite à l’invitation lancée par le collectif « Arts derniers ». Une telle manifestation constitue une première en Lorraine et même en France. En effet, tout le monde ne le sait pas, mais la loi autorise chacun à aménager sa concession funéraire comme il l’entend. Les familles ont donc le droit de réaliser elles-mêmes un monument pour commémorer la mémoire de leurs morts. Ces sépulteurs n’entendent cependant pas faire concurrence aux marbriers. Au contraire, leur démarche a plutôt pour but de les convaincre de proposer des produits comme les leurs. Ces artistes ne disposent pas de catalogues de tombes en granit, mais des sépultures personnalisées, artistiques et contemporaines, faisant ressortir la sensibilité du défunt tout en diminuant un peu la peine des familles. Et puis peut-être qu’un jour des visiteurs s’arrêteront sur ce type de tombe, comme on contemple un tableau dans un musée à ciel ouvert. La postérité le vaut bien. 
cimetiremoyeuvregrande.jpg

1 réflexion au sujet de “L’art funéraire entre au cimetière”

  1. Le collectif de créateurs contemporains Art dernier Nancy a décidé de se lancer dans l’Art funéraire. Il avait déjà exposé l’année dernière au moment de la Toussaint dix tombes de signature contemporaine dans le cimetière de Moyeuvre-Grande. Aujourd’hui, il veut faire de Nancy « pas uniquement la ville de l’Art Nouveau mais aussi la ville de l’art dernier, en créant des sépultures à résonance artistique et en personnalisant les monuments funéraires ».

Laisser un commentaire