Vers une grande métropole interdépartementale ?

Afin de répondre aux exigences du comité Balladur concernant le fameux projet de loi sur la réforme des collectivités locales, qui doit être examiné par le parlement français d’ici la fin de l’année 2009, la question de la création d’une vaste métropole de 630 000 habitants regroupant les agglomérations de Metz, Thionville, Briey et Jarny est évoquée. Une quinzaine de communautés de communes est susceptible d’entrer dans ce périmètre métropolitain. Les principaux avantages que représenteraient la constitution d’un tel ensemble seraient tout d’abord la possibilité d’offrir un réseau de transports enfin digne de ce nom au bassin de Briey, mais également d’apporter davantage de ressources financières aux petites communautés de communes du secteur, Pays de l’Orne en tête. Il y a enfin un aspect purement géographique et symbolique, dans la mesure où la « frontière » départementale est à des années lumières de correspondre aux flux de population constatés sur le terrain. Cela dit, une telle perspective ne manque pas d’inquiéter de nombreux élus par son gigantisme. Cette acromégalie institutionnelle pose tout naturellement la question du mode de gouvernance, du nombre de délégués et de la représentativité de chaque territoire. De même,  la crainte d’une recentralisation accrue, autrement dit d’un éloignement du centre décisionnel, pourrait également susciter quelques réserves aussi bien chez les élus locaux que dans la population. C’est d’ailleurs ce qui incite certains maires à prôner la mise en place d’une communauté de communes correspondant à peu de choses près au Pays de Briey, plutôt que de s’allier aux imposants voisins messins et thionvillois. L’échéance de la réforme des collectivités locales est fixée pour 2014. D’ici là, bien de l’eau aura coulé sous les ponts.

Laisser un commentaire