Le Fort de Queuleu, témoin impénétrable

Le Fort de Queuleu, à Metz, est le dernier témoin dans les environs de la première ville de Lorraine de l’époque nazie. Trente-six personnes y sont mortes. Le fort est avant tout connu pour la Casemate A, où, entre octobre 1943 et août 1944, 1 800 individus, principalement des résistants, ont été incarcérés. C’était une prison spéciale d’interrogatoire, d’où on ne sortait jamais libéré, mais uniquement pour être déporté. Durant toute la durée de leur séjour, les prisonniers avaient les mains liées et les yeux bandés. D’après les témoignages, plus de 400 personnes ne sont jamais revenues et 4 ont réussi à s’en évader. Malheureusement, pour des raisons de sécurité, le fort n’est plus ouvert au grand public depuis deux ans. Il se visite uniquement par petits groupes. L’association qui se charge de sa restauration manque d’argent pour mener à bien ses projets. Si la mairie de Metz pouvait agir avant que la casemate A ne tombe en ruine et dans l’oubli … 

(Source : presse régionale)

Laisser un commentaire