Les 4 fantastiques lorrains ne veulent pas se laisser faire

Superbement oubliées par la réforme des collectivités locales du comité dit Balladur qui préconisait la création d’ici 2014 de 11 métropoles d’au moins 500 000 habitants qui seraient dotées de compétences accrues, les quatre principales du Sillon Lorrain, à savoir Metz, Nancy, Thionville et Epinal  sont bien décidées à créer la toute première « métropole multipolaire », afin de pouvoir être reconnu et « exister entre Paris et Strasbourg ». Les Lorrains ne veulent ainsi pas cette fois rater le rendez-vous de la compétitivité nationale et internationale. Les quatre villes disposent déjà d’une offre crédible en matière d’enseignement supérieur, de transport, de culture et de santé. Prises séparément les aires urbaines de Metz et de Nancy n’obtiennent pas la taille critique exigée par le comité Balladur. Mais, si l’on y ajoute celles de Thionville et celle d’Epinal, l’ensemble compterait plus d’un million d’habitants et pointerait à la 8ème place du classement établi par ce même comité. Le Sillon Lorrain a beau être un modèle atypique, il possède tout de même de sacrés atouts pour se faire valoir dans le domaine de l’enseignement supérieur avec l’Université Lorraine qui devrait voir le jour en 2012 et qui compte 67 000 étudiants et une centaine de laboratoires de recherche, de la santé avec le centre hospitalier universitaire de Nancy, reconnu comme l’un des tout meilleurs de France, et avec le centre hospitalier régional de Metz-Thionville, des nouvelles technologies avec les technopoles de Metz et de Brabois, ainsi que les réseaux Lothaire pour les universités et Quattronet pour les entreprises. Enfin, les secteurs du tourisme et de la culture ne sont pas en reste, avec par exemple l’ouverture prochaine du Centre Pompidou-Metz, l’Orchestre National de Lorraine, l’Opéra National de Lorraine, le centre dramatique national de Thionville et la cité de l’image à Epinal. 

1 réflexion au sujet de “Les 4 fantastiques lorrains ne veulent pas se laisser faire”

  1. Les ménages sont plus riches à Nancy que dans les 3 autres villes, ce qui traduit que le bassin d’emploi de Nancy compte de nombreuses CSP++ et d’emplois métropolitains supérieurs. Merci à la recherche, l’enseignement supérieur, la finance et la santé. Bref, la définition d’une véritable métropole au sens « Balladur ».
    Car franchement, quel lien entre Epinal, capitale des Vosges et Thionville, banlieue dortoir de Luxembourg?
    http://www.journaldunet.com/economie/magazine/dossier/l-isf-dans-les-regions-francaises/lorraine-3-286-redevables-a-l-isf.shtml

Laisser un commentaire