Pays Messin : prendre davantage en compte le tourisme

Beaucoup de gens minimisent l’importance et l’impact du tourisme dans l’économie locale. Cependant, dans le classement des 44 villes au monde à visiter en 2009 établis par le prestigieux et influent New York Times, les internautes classent Metz en troisième position. Un choix qui laisse entrevoir de belles perspectives et pourrait provoquer une réelle prise de conscience. Car dans le Pays Messin comme ailleurs en Lorraine, le tourisme est souvent considéré comme une activité économique secondaire. Les chiffres parlent pourtant d’eux-mêmes, voyez plutôt. 
Selon l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques), l’activité touristique dans le Pays Messin générait 6 270 emplois en 2006. Aujourd’hui, selon la Chambre de Commerce d’Industrie et des Services, on serait autour de 8 000. Cela dit, ces données constituent une moyenne annuelle, dans la mesure où les effectifs augmentent de 26 % en juillet et en août et baissent dans les mêmes proportions en hiver. A noter néanmoins que le pôle thermal et touristique d’Amnéville-les-Thermes a créé 2 000 emplois directs et plusieurs centaines d’emplois indirects à lui tout seul. 

Il est cependant difficile d’évaluer la fréquentation touristique exacte sur l’ensemble du Pays Messin. On sait néanmoins par exemple à Metz, que 500 000 visiteurs franchissent chaque année les portes de l’office de tourisme. On estime de même que la ville attire plus d’un million de touristes par an et que le site d’Amnéville en accueille plus de 5. Certaines locomotives du secteur fournissent des chiffres précis, à savoir le zoo d’Amnéville qui a enregistrés 591 871 visiteurs en 2008, la cathédrale de Metz (548 100), Thermapolis (468 892), le Snowhall (450 000), ou encore Walygator (402 544). Notons de même, qu’en termes de fréquentation globale, Amnéville gagne en général 12 à 15 % par an. L’office de tourisme de Metz a quant à lui enregistré une progression de 10,43 % de janvier à août. 
En outre, alors que les études montrent qu’un touriste dépense en moyenne 150 à 200 euros par séjour, hôtel compris, à Amnéville, et que le site génère plusieurs millions d’euros d’activité, l’impact financier du tourisme est beaucoup plus difficile à mesurer à Metz. L’an dernier, selon le CCI, 1,2 million de nuitées ont été comptabilisées dans le Pays Messin. Alors qu’il y a encore trente ans ces dernières étaient principalement le fait d’une clientèle d’affaire, on sait aujourd’hui que 15 à 20 % de ces nuitées proviennent exclusivement d’une clientèle touristique et ce, essentiellement grâce à Amnéville. L’arrivée du Centre Pompidou l’année prochaine devrait permettre aux hôteliers messins d’accueillir plus de touristes. Selon les estimations de la ville, le centre d’art contemporain devrait attirer entre 200 000 et 300 000 personnes. Si seulement 10 à 20 % de ces visiteurs passent une nuit à Metz, les retombées économiques seraient déjà intéressantes selon la mairie.  
(Source : INSEE, presse régionale) 

Laisser un commentaire