La révolution verte de Moyeuvre-Grande

Finie l’image grise et triste des mines. Depuis une quinzaine d’années déjà, la ville de Moyeuvre-Grande est entrée dans une nouvelle phase axée sur le développement durable et la qualité environnementale. La commune s’est ainsi efforcée d’effacer les stigmates post-sidérurgiques et ses nombreuses friches, non sans difficulté. Mais le résultat est là. En effet, peu de communes ont traversé les épreuves qu’à connu la ville avec les inondations ou encore les affaissements miniers. A Moyeuvre-Grande, le développement durable est une nécessité, pas un effet de mode. La commune a réalisée de nombreux efforts qui lui ont permis de décrocher trois fleurs au concours de fleurissement depuis 10 ans. De même, la ville regorge d’une incroyable biodiversité avec de nombreux papillons, des coquelicots, des orchidées sauvages ainsi qu’une grande variété de pivoines. Moyeuvre-Grande est une ville verte, mais personne ne le sait ! Outre l’accent mis sur l’environnement, la commune a également menée une impressionnante campagne de rénovation urbaine. Et à chaque chantier la population a été associée aux réflexions et aux décisions. Il faut dire qu’à Moyeuvre les projets ne manquent pas et c’est tant mieux. Le dernier en date n’est ni plus ni moins la réalisation d’un éco-quartier de 120 parcelles et 160 logements, « L’écrin forestier », dans lequel 30 % de la surface sera destinée aux espaces verts. Il y aura même un verger pédagogique, un bassin de récupération d’eau, un boulodrome ainsi qu’une dizaine de parcelles réservées pour des maisons en bois. Chacune des 120 parcelles sera en outre dotée de deux arbres fruitiers. Reste enfin pour Moyeuvre-Grande à combler un péché mignon propre à toute la Lorraine, celui du manque de communication.

1 réflexion au sujet de “La révolution verte de Moyeuvre-Grande”

  1. Le lotissement L’Ecrin forestier situé sur le plateau de Tréhémont en bordure de forêt à Moyeuvre-Grande a dernièrement obtenir le label « écoquartier ». Ce dernier récompense les efforts en matière de développement durable réalisés sur les parcelles et dans leur environnement immédiat. Ainsi, l’aménageur a prévu sur chaque parcelle une citerne de récupération d’eau de 5 000 litres, deux places de parking, ainsi que deux arbres fruitiers. A proximité, un arboretum pédagogique de 1,5 hectares qui sert de parc de promenade a également été réalisé. 40 essences d’arbres y ont été plantées, dont des arbres fruitiers. Des minis-étangs ont par ailleurs été aménagés afin de recueillir 730 à 850 mètres cubes d’eau en cas de forte pluie, ce qui devrait éviter un déversement trop brutal dans les conduites. 7 parcelles sont de même réservées pour des constructions en bois. Rappelons enfin que le lotissement comportera à terme plus de 160 logements, dont 110 maisons individuelles.

Laisser un commentaire