Et les vieux métiers reprennent vie !

C’est désormais devenu une véritable tradition à Azannes dans la Meuse. Chaque année des milliers de visiteurs (39 960 en 2008) se pressent chaque dimanche de mai pour venir admirer les Vieux métiers. Qui plus est, ces derniers s’agrandissent cette année. Ainsi, un authentique barbier reprendra vie sur place. Retraité d’un village meusien, ce dernier rouvrira son salon Maxime, rue des Artisans, dans la fameuse grange principale. Héritier du savoir-faire de trois générations, il rasera gratis ! De même, le jardin potager s’est agrandit d’un espace réservé aux vieux légumes. De nombreuses variétés ont ainsi été sélectionnées par des jardiniers du coin. Ces dernières seront donc ressuscitées dans le jardin du vannier, à côté de l’éolienne. Enfin, non loin de la ferme du laboureur et de ses animaux, la maison du manœuvrier est en train de sortir de terre. Il s’agit ni plus ni moins de la bâtisse mitoyenne d’un paysan journalier, autrement dit, un salarié qui travaillait à la journée pour le compte du fermier. La modeste maison sera achevée en 2010 et comportera une travée constituée de trois petites pièces, à savoir, cuisine, chambre et poulailler.  A noter que le hall d’accueil a été transformé et mis aux normes de sécurité. 360 mètres carrés abriteront désormais de petits producteurs locaux et leurs spécialités : jus de pomme, charcuterie de la ferme, etc. L’espace restauration proposera quant à lui des menus typiques lorrains.

5 réflexions au sujet de “Et les vieux métiers reprennent vie !”

  1. Les 26ème rendez-vous de mai des Village des Vieux Métiers d’Azannes, en Meuse, réservent quelques nouveautés à leurs visiteurs, à l’image de la reconstitution d’un mariage lorrain de la Belle Époque, avec un Suisse pour officier à la chapelle et en mairie (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/12/30/tradition-des-gardes-suisses/), des danses traditionnelles ou encore le tirage d’une bière spéciale à la guinguette.
    2010 a été une bonne année pour les bénévoles du Village des Vieux Métiers avec l’accueil de plus de 33 000 visiteurs. Cela dit, le record absolu de la manifestation remonte à 2004, où le site avait franchi la barre des 60 000 curieux. Il faut que dire cette année coïncidait avec l’inauguration d’une nouvelle attraction, à savoir le moulin à vent, réplique du célèbre moulin de Valmy.
    Un sondage a enfin permit de dresser le portrait-robot du visiteur type du Village des Vieux Métiers. Selon l’étude, il est à 42 % Mosellan, vient du milieu rural à 54 %. Il est aussi fidèle à l’évènement à 46 %, vient en famille à 42 % et n’hésite pas à parcourir plus de 100 km pour rallier Azannes à 49 %. Il est enfin âgé de 41 à 60 ans à 51 %.

  2. Les moutons sont la vedette de la 27ème saison des Vieux métiers à Azannes, dans la Meuse. La nouvelle route de la laine et le chemin de la transhumance permettent de faire découvrir le travail des fileuses au rouet et aux fuseaux, des teinturières, des tondeurs de mouton, des fromagers, mais aussi des conducteurs de chiens de troupeaux. Non loin de la maison du tisserand, le nouvel abri de berger reconstitué en pierre meusienne est complété par une roulotte ayant servi à Bitche à un ancien berger. Quatre parcages d’ovins sont disposés sur le site. La tonte des moutons est réalisée au pied du moulin à vent, tandis que des concerts traditionnels lorrains sont donnés à la chapelle du village des Vieux Métiers sur le thème des bergers.

  3. Lové dans son écrin champêtre et boisé, au pied des Côtes de Meuse, le village d’Azannes cultive le secret de redonner une seconde vie aux gestes et objets anciens. Les Vieux Métiers sont les descendants directs de tout un savoir-faire, trop longtemps relégué au fond d’une grange ou d’un grenier. Comme par magie, les hommes, les animaux et les machines y vivent à l’unisson.

  4. Une nouvelle scierie à lame horizontale a été installée sur le site des Vieux Métiers, à Azannes, près de l’étang. L’infrastructure a été démontée à Fresnes-au-Mont, en Meuse. Elle appartenait à une scierie à l’abandon.

  5. Le Groupement d’Emulation de la Vallée de l’Othain, organisateur du Village des Vieux Métiers à Azannes, a dernièrement investi 100 000 euros pour rénover le moulin à eau du site.
    Le moulin à eau a été démonté pierre par pierre en 1996, pour être acheminé en camion depuis Jametz avant d’être remonté à Azannes. Jusque-là, les visiteurs voyaient seulement la roue tourner. L’édifice peut désormais à nouveau produire de la farine grâce à un système de meunerie fonctionnel. L’ensemble du mécanisme, qui remonte au moins au XIXème siècle, provient de Damvillers. L’association a déniché parmi ses 400 bénévoles un véritable minotier, afin de faire tourner la machine.

Laisser un commentaire