TGV : nouvelles dessertes en vue

La ligne TGV Paris-Metz va être prolongée jusqu’à Longwy. Ainsi, certains terminus ou départs à Metz se feront dorénavant à Longwy selon certaines sources. Un accord aurait été conclu entre la SNCF et la Lorraine. Le bassin de Longwy/Briey et ses 400 000 habitants, en incluant le Sud du Luxembourg et le Sud-Est de la Belgique, était jusqu’à présent l’un des territoires écartés de la dynamique du TGV Est et de son succès commercial. Cette annonce devrait donc lui permettre de bénéficier de l’attractivité économique de la ligne à grande vitesse. Reste encore à déterminer le parcours du train et le nombre de passagers qu’il transportera. Là aussi, des intérêts économiques sont en jeu. 
Cette décision n’efface cependant pas tous les problèmes liés à la mise en service du TGV Est-Européen en Lorraine. Par exemple, si Commercy possède, avec le soutien des collectivités locales, une desserte TGV, celle-ci ne semble pas très empruntée, notamment le matin, où le départ est trop tôt, 5h51. Cela dit, cette desserte ouverte au printemps 2008 bénéficie d’une période expérimentale d’une durée de 2 ans, qui revient néanmoins à 162 500 € par an. 
De même, il apparaît que la ville de Toul y a perdu au change depuis l’arrivée du TGV Est, au niveau de ses liaisons avec la capitale française et de ses interconnexions avec le réseau express régional. 

Enfin, si le TGV constitue de manière générale une formidable opportunité et une belle avancée pour notre province, il reste néanmoins encore peu flexible. Ainsi, et ce n’est qu’une proposition, pourquoi la SNCF ne remettrait elle pas en service des trains Corail entre Paris et la Lorraine ? Car au fond, tout le monde n’a pas forcément les moyens de se payer un aller-retour en TGV. Certaines personnes seraient peut-être désireuses de payer moins cher le trajet quitte à mettre trois heures au lieu d’une heure et demie. En fait, ce qui est assez déplaisant dans cette histoire, c’est que l’on nous impose un moyen de communication unique; il n’y a même plus de lignes aériennes; et plus onéreux. Ainsi, avant l’arrivée du TGV, il y avait plus de liaisons entre Paris et la Lorraine (trains Corail et aéroport Metz-Nancy Lorraine). C’est dommage d’avoir l’impression de constater une sorte d’effet de « vase communiquant »…

Laisser un commentaire