Restructurations militaires : maintenir la pression

Non, les quelques élus lorrains qui veulent toujours sauver, du moins jusqu’en 2014, la base aérienne 128 de Metz-Frescaty ne doivent pas avoir plus que leurs yeux pour pleurer, et ce en dépit de l’hostilité et de la fermeté du gouvernement français. Il convient au contraire de se remobiliser et de maintenir le plus de pression possible, pour la base mais aussi au sujet du déménagement tout aussi absurde et incompréhensible du 1er régiment médical de Châtel-Saint-Germain pour le camp de La Valbonne dans l’Ain (http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/02/26/restructurations-militaires-demonstration-par-labsurde). Et contrairement à ce qu’indiquait encore le ministre français de la Défense, celui-ci ne pourra se faire selon le calendrier programmé. Cela est matériellement et physiquement strictement impossible. Le ministre le sait pertinemment et préfère donc jouer la carte de l’intoxication pour enrayer tout mouvement de protestation lorrain. Ne tombons pas dans ce piège sournois. Au contraire continuons à nous battre car la guerre et la bataille pour la Lorraine ne font que commencer !

Laisser un commentaire