Le photovoltaïque comme voie de reconversion ?

Total Petrochimicals, en collaboration avec son partenaire GDF-Suez, envisage d’implanter une unité de fabrication de plaquettes de silicium photovoltaïques, c’est-à-dire de plaques permettant de transformer de l’énergie solaire en énergie électrique, le tout pour un investissement de 70 millions d’euros. L’usine, qui pourrait démarrer dès la fin 2010, serait construite à quelques kilomètres de la plate-forme chimique de Carling sur l’ancien site minier De Vernejoul à Porcelette, qui constitue aujourd’hui une zone dédiée aux nouvelles technologies que la communauté de communes du Pays Narborien souhaite valoriser.  Cette annonce n’a cependant pas complètement convaincu les syndicats qui estiment qu’il était au départ question d’un projet de 250 à 300 emplois. Or, cette nouvelle unité de production ne devrait au total générer que 80 à 100 emplois. Par conséquent, le compte n’y est pas pour les organisations syndicales au regard des suppressions de postes opérées par Total depuis 2006. Un petit lot de consolation, rien de plus. Décidemment, la Lorraine se fait flouer de partout…

Laisser un commentaire