Une visite au sommet à Saint-Avold ?

Le président du Conseil Général de la Moselle rêve d’une visite commune d’Obama et de Sarkozy au cimetière américain de Saint-Avold, le mois prochain. Pour cela, il les a invité tous les deux en Pays Narborien en marge du sommet de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) qui se tiendra à Strasbourg et à Kehl début avril et qui doit marquer le 60ème anniversaire de l’organisation. En effet, des questions de sécurité hypothèquent sérieusement une visite du chef d’Etat Américain sur les lieux du débarquement de Normandie. Le cimetière américain de Saint-Avold, le plus grand d’Europe avec ses 10 489 soldats enterrés sous 46 hectares pourrait aisément se substituer à l’étape normande. Il présente d’ailleurs une valeur symbolique incontestable. Connu par nombre de citoyens américains, il est même considéré comme une enclave étasunienne. Pour le sénateur mosellan, la sécurité serait bien plus facile à assurer en Lorraine que sur les plages normandes, dans la mesure où il ne sera déjà pas nécessaire de mobiliser l’US Navy et la Royale Navy. Il compte bien, en tout cas, obtenir l’appui de Paris pour réussir ce coup de pub sans précédent, même s’il faut pour cela que le Pays Narborien partage durant quelques heures le blocus sécuritaire qui sera imposé à l’agglomération de Strasbourg du 2 au 5 avril. Accessoirement, l’initiative du sénateur de la Moselle permettrait au chef de l’Etat français de rendre enfin au département la visite qu’il lui a maintes fois promise, et toujours remise comme par hasard, depuis son mémorable discours de Gandrange. Quelle nouvelle excuse trouvera t-il cette fois-ci ? Toujours est-il qu’il s’il vient, le contexte et l’accueil, du fait des mesures drastiques de sécurité, ne seront évidemment pas les mêmes… Alors autant en profiter, car il n’aura pas quinze occasions de faire oublier ses promesses au peuple lorrain.

Laisser un commentaire