Restructurations militaires : Dieuze et la Moselle sacrifiés

Le premier magistrat de Dieuze, Fernand Lormand, dresse un constat amer et lucide sur le sort de sa commune après les restructurations militaires et la perte du 13ème régiment de dragons parachutistes. Cela dit, le maire salue la stratégie de ses confrères du Bitcherland: «Ils ont eu l’idée géniale de vouloir rendre la Légion d’honneur, mais aussi de s’unir. En effet, les élus de Bitche ont été parfaits et ce qu’ils ont obtenu aujourd’hui est le résultat de leur combat. A Dieuze, les parlementaires ont laminé mon action. Si on avait été 128 maires à démissionner avec l’appui de Philippe Leroy et d’Alain Marty, le gouvernement aurait bien senti qu’il fallait faire quelque chose pour nous. Le Saulnois et la Moselle en général ont été très mal défendus sur la question de la carte militaire ». Fernand Lormand considère même que sa ville est la plus lésée du département. Car, même si Metz est aussi énormément touché, ce n’est rien ou presque en comparaison de Dieuze, qui perd le plus prestigieux régiment de France, mais également un habitant sur deux.  Un sentiment conforté par le fait que, pour l’heure, l’unité de substitution annoncée pour Dieuze, à savoir un groupement d’instruction militaire de la gendarmerie, semble ne pas pointer le bout de son nez. «Personne ne sait vraiment ce que c’est, et même pas l’Armée », regrette le maire de Dieuze… 

Laisser un commentaire