Tourisme : la Moselle, un territoire émergent ?

C’est en effet le constat que tirent les professionnels du tourisme du département lorrain. Certains d’entre eux sont d’ailleurs regroupés au sein du réseau « Grands Sites de Moselle ».  Il s’agit d’une filière professionnelle créée il y a cinq ans et animée par le comité départemental du tourisme. Elle rassemble des lieux touristiques payants, engagés dans une démarche qualité concernant l’accueil des visiteurs et bénéficiant en contrepartie d’un réseau fiable de diffusion de la documentation et d’un plan d’actions de promotion. Ces acteurs peuvent en outre échanger leurs expériences. Le réseau comprend actuellement dix-huit sites, ce qui représente 800 000 visiteurs. Trois autres ont cependant fait connaître leur candidature : le musée du cristal de Saint-Louis, le parc du haut fourneau U4 à Uckange et le rocher de Dabo.Afin d’attirer les visiteurs, les sites ont compris qu’il fallait qu’ils se renouvellent constamment. Car la Moselle ne bénéficie malheureusement pas (encore) d’une image touristique très positive. Le grand vivier de touristes du département provient de la Grande Région. L’événementiel permet de les faire revenir. C’est par exemple ce qu’il s’est passé à Bliesbruck avec l’exposition sur Pompei. La qualité de l’accueil constitue le second pilier. C’est sur quoi insistent les professionnels du tourisme mosellans tout en essayant de proposer des prix attractifs. 

Cela dit, les moyens du Comité Départemental du Tourisme (CDT) ne sont pas suffisants pour changer l’image et les clichés. Ainsi les actions de promotion ne sont pas forcément spectaculaires, il n’y a pas par exemple d’affiches dans le métro parisien. Ce qui est tout de même fort regrettable. Comme si en Lorraine, nous ne disposions jamais des mêmes moyens que les autres, qu’il faille toujours faire plus, ou en tout cas tout aussi bien, mais avec des ressources moindres.  Dernièrement, en ciblant les tour-opérateurs, le CDT a tout de même enregistré un chiffre record de visites de groupes, venant notamment d’Ile-de-France grâce au TGV. Les responsables mosellans communiquent également en direction du Benelux et de l’Allemagne. En outre, chose extraordinaire, une action au Japon et en Grande-Bretagne sera tentée, en particulier autour du tourisme des jardins. Les clichés sur le département sont toujours là mais le contraste avec la réalité est tel que le second voyage en Moselle est tout de suite plus facile à organiser. 

Enfin, notons que l’ouverture du Centre Pompidou Metz et du plus grand Center Parcs d’Europe devrait permettre à la Moselle de changer de dimension, de jouer dans la cour des grands. Toujours est-il que ces deux nouveaux équipements d’envergure internationale  lui donneront une légitimité touristique incontestable. La publicité du New York Times, classant Metz parmi les 44 destinations où il faut aller en 2009, est de même de très bon augure. D’ici peu, le département jouira d’une force de communication exceptionnelle …

1 réflexion au sujet de “Tourisme : la Moselle, un territoire émergent ?”

  1. Afin d’encourager les jeunes Mosellans et leurs parents à connaître leur patrimoine, leur culture et leur histoire, un chéquier Moselle Passion comptant deux entrées gratuites pour chacun des sites touristiques gérés par le Conseil Général, ainsi qu’un Pass de 20 euros qui assure l’accès gratuit à ces sites pendant un an ont été remis à tous les collégiens du département.

Laisser un commentaire