L’aéroport de Zweibrücken, source de développement transfrontalier pour le Pays de Bitche

Le salut du Bitcherland passe certainement, du moins en partie, par la coopération transfrontalière, ne serait-ce déjà pour obtenir des crédits européens. Bien que celle-ci puisse paraître naturelle et nécessaire, elle ne l’était pourtant pas aux élus du coin il y encore peu. Mais une collaboration concrète semble enfin voir le jour. Mieux vaut tard que jamais vous nous direz. Il était vraiment temps, car avec l’annonce des restructurations militaires, l’avenir de ce bout de Lorraine apparaissait bien sombre, le tourisme ne pouvant pas encore à lui seul compenser le départ des militaires. Le site autour de l’aéroport de Zweibrücken, qui exerce son attrait sur un bassin de 250 km, pourrait par contre bien l’y aider. En effet, le Pays de Bitche pourrait bénéficier en premier de cette dynamique. Reste encore à matérialiser cette hypothèse en réalité 
Cette réalité a en tout cas bien pris forme au Palatinat depuis un certain 15 septembre 2006, date à laquelle décollait le premier vol low-cost pour Berlin à l’aéroport de Zweibrücken, aux portes du Pays de Bitche. Et ce n’est pas le taux de remplissage qui a constamment progressé, passant de 69 % en 2006 à 82 % actuellement, soit 276 617 passagers au 31 octobre 2008, qui nous dira le contraire. D’ailleurs selon nos voisins allemands, les Lorrains constituent une part importante de la clientèle de la zone. Et ceux-ci devraient apparemment continuer à investir, et même encore plus ! Le plus important est maintenant que les Français et les Allemands investissent en Lorraine, et plus précisément dans le Pays de Bitche. Et celui-ci a une belle carte à jouer avec le tourisme. En effet, de source municipale, il s’agit désormais de profiter de l’arrivée en masse de passagers à l’aéroport et surtout de réussir à les capter et à les faire rester à Bitche ou dans les environs. Mais cela passe par la mise en place d’une navette et d’une structure logistique via l’office du tourisme. Ce dernier a d’ailleurs admirablement joué le coup en profitant du lancement du vol vers Londres à l’automne dernier pour mettre en place un stand d’accueil avec documentations et plans du Pays de Bitche. Nous ne pouvons que l’en féliciter ! En effet, c’est la meilleure stratégie pour d’attirer les visiteurs, directement à la source ! Et quelle ambassade pour la Lorraine ! 
Mais la coopération transfrontalière ne se limite plus aujourd’hui qu’au tourisme. En effet, la zone aéroportuaire de Zweibrücken aurait dû accueillir un projet de jardins. Un concept novateur qui existe déjà dans le Sud de Londres, à savoir un parc avec des jardins à thèmes du monde entier. Les clients visitent et choisissent un jardin clé en main. Or, le promoteur de ce projet à la fois ambitieux et original souhaitait démarrer avec 50 hectares ainsi qu’avec la possibilité de doubler sa surface rapidement. Mais la ville de Zweibrücken ne disposait pas (et heureusement finalement) des terrains nécessaires. Le projet va donc se monter à Schorbach, dans le Pays de Bitche ! Une fois les terrains acquis par la municipalité, le projet deviendra réalité. Comptez environs deux ans, avec bien entendu son lot d’emplois apporté.   De même, un autre projet, de vélos électriques cette fois, est actuellement en pourparlers avec la ville de Pirmasens. De leur côté, nos voisins et amis Allemands voient nettement plus loin en songeant déjà à un parlement transfrontalier, qui réunirait les leaders d’opinion des deux côtés de la frontière et viserait à monter des dossiers. Bref, la coopération transfrontalière a de beaux jours devant elle en Lorraine ! 

Laisser un commentaire