La stratégie courtisane

En envoyant une de ses délégations emmenée par le président pour le Grand Est de la formidable association des amis du président de la république française, et oui, ça existe, c’est nouveau et ça vient  de sortir, la Lorraine est venue souhaiter au début du mois de décembre la Saint Nicolas au chef d’Etat dans les salons de l’Elysée. Ainsi, elle s’humilia à nouveau pour le plus grand plaisir de Paris, puisque cette opération séduction à sens unique semble désormais devenir une véritable tradition. En se montrant courtisane, cette honteuse délégation fit  perdre à notre belle province encore un peu plus de son honneur. Peut-être qu’au lieu de ramasser trois miettes, nous en récolterons quatre à présent. Le plus malheureux, c’est que l’archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine faisait parti de ce bien triste cortège. Pour le président Grand Est de l’association, son « Altesse Royale et Impériale, descendant des Ducs de Lorraine » rappelle à quel point la Saint-Nicolas est omniprésente dans la tradition et le folklore lorrain. « C’est en quelque sorte la fête nationale des Lorrains ». Et bien non, absolument pas, dans la mesure où cette dernière est le 5 janvier, date qui commémore la victoire des armées lorraines du Duc René II sur les troupes bourguignonnes du Téméraire lors de la fameuse Bataille de Nancy, un 5 janvier 1477. Au cours de la réception qui s’est déroulée du reste en comité restreint, la délégation a offert un « jardin de table » en faïencerie de Niderviller, rien que ça. Un petit cadeau de nos braves Lorrains, comme on dit, c’est le geste qui compte, afin de remercier leur hôte pour les restructurations militaires et leurs conséquences néfastes, pour ses promesses encore une fois bien tenues aux ouvriers de Gandrange, pour ses promesses encore et toujours, cette fois au sujet des compensations du départ des militaires avec la soi-disant et hypothétique venue d’agents de l’Insee, pour aussi le bon « non merci » concernant l’hôpital Robert-Schuman… la liste est longue comme vous le voyez, et il fallait bien une jolie gratification pour célébrer tout ça ! Le comble, c’est que cette pièce de faïence unique offerte, qui comprend 67 éléments, est tenez-vous bien, la réédition d’un ensemble décoratif créé pour Stanislas, dernier Duc de Lorraine. Comme provocation à la Lorraine par des gens se disant Lorrains, on ne pouvait rêver mieux! Il ne faut jamais négliger l’aspect symbolique des choses. Et là, c’est tout bonnement et simplement une atteinte à la dignité du peuple lorrain, certifiée et homologuée par le représentant même de l’ancien Etat souverain, à savoir l’archiduc. Bravo, encore une fois félicitations !

Laisser un commentaire