La vie de château à Fléville

Nouvelle étape de notre fabuleux voyage consacré au patrimoine remarquable lorrain à Fléville-devant-Nancy, pour y admirer l’un des plus beaux châteaux de la route des Marches de Lorraine.

Plus de sept siècles d’histoire imprègnent les pierres de ce magnifique château de style Renaissance, adossé à un donjon féodal de 1320, qui rivalise par sa beauté avec les châteaux de la Loire. L’édifice constitue également l’un des rares châteaux lorrains épargnés par Richelieu sur ordre de Louis XIII à l’issue de la Guerre de Trente Ans. La façade, achevée en 1533 et typique de la première renaissance française, est parcourue en totalité par un splendide balcon ouvragé, unique en son genre, long de 35 mètres. Le château de Fléville est d’ailleurs souvent comparé à celui d’Azay-le-Rideau pour la pureté, l’harmonie et l’équilibre de ses lignes. Il conserve également en plus du donjon de 30 mètres de haut, les douves asséchées du château féodal. La salle du Chevalier de Fléville et le four à pain datent eux-aussi du XIVème siècle. La cour, qui fut ouverte au XVIIIème siècle, est ornée de vases rocailles. Le château est en outre toujours habité par la même famille depuis 1812.

En ce qui concerne l’intérieur du château, le visiteur ne sera pas en reste, puisque quinze pièces sont ouvertes au public, dont certaines, remarquables par leur décor et leur atmosphère, valent véritablement le détour. Parmi celles-ci on notera ainsi plus particulièrement la Grande Salle des Etats de Lorraine (ancienne salle des Chevaliers) et les grands appartements ou vinrent séjourner les Ducs de Lorraine. La Salle des Etats de Lorraine, située sur deux étages et réaménagée en 1863, est dédiée à la maison de Lorraine. On y retrouve ainsi les armoiries de tous les Ducs et Duchesses, peintes à fresques. C’est un témoignage exceptionnel de l’histoire de notre province de 1048 à la mort de Stanislas en 1766. Elle constitue également un exemple unique de l’art troubadour en Lorraine. Contiguë à la Salle des Etats de Lorraine, se trouve la chambre de Stanislas. C’étaitt le grand appartement dédié au Duc. Des tableaux historiques illustrent les grands évènements historiques de l’Europe du XVIIème siècle. Un salon du XVIIIème siècle se tient quant à lui au rez-de-chaussée. Un mobilier d’époque et des tapisseries au chinois lui prêtent un somptueux décor. Les autres pièces visitables du château sont essentiellement constituées de charmantes chambres, aménagées avec goût : lits à la duchesse, mobilier d’apparat, nombreux tableaux, notamment du Bassan. Elles sont ainsi une invitation au rêve et à l’évocation de la vie de château. A noter enfin que la chapelle, située au cœur de la demeure, est particulièrement attachante avec ses vitraux anciens, ses reliquaires du XVIIème siècle et ses nombreux témoignages de l’art religieux.

Un parc labélisé « Jardin remarquable » entoure le château. Pas surprenant quand on sait que Fléville possède sans conteste l’un des plus beaux parcs agricoles et paysagers du XIXème siècle. Il est l’œuvre de Paul de Lavenne, comte de Choulot et est également le seul parc privé qui soit classé monument historique. Il présente un jardin potager, un verger et une roseraie. Le parc, qui était à l’origine un jardin à la française, a été partiellement transformé en jardin romantique de 20 hectares. Celui-ci s’étend en face de l’Orangerie du XVIIIème siècle dont il est le prolongement naturel, ainsi qu’à côté de la « maison de l’oiseleur », petite merveille qui le surplombe.  Le promeneur pourra également y apprécier un trompe l’œil du XVIIème siècle. Dans la conception du parc du château, le talent de Choulot fut réellement de respecter les proportions d’espace mettant en valeur la magnifique bâtisse. Ainsi, la grande pelouse à l’arrière de la demeure laisse toute liberté à son propriétaire de l’interpréter comme une prairie et de songer que toute cette masse de lumière encadrée de végétation est un lieu de convivialité et de fête.  On retrouve enfin à Fléville toutes les facettes de l’art et de la beauté des jardins : grandes perspectives, jeu savant des dénivelés, allées somptueuses, miroirs d’eau, bosquets et futaies, labyrinthe, sans oublier l’île avec son joli pont Art Nouveau. Il y a de quoi respirer, se reposer, admirer et rêver au domaine de Fléville…

2 réflexions au sujet de “La vie de château à Fléville”

  1. Un très bel endroit en effet, en banlieue de Nancy, assez méconnu, et c’est dommage, car l’architecture des lieux a un grand intérêt et quelques originalités.
    Un passage plus que longuet et superflu sur l’histoire de la famille dans une pièce dont l’intérêt est plus que limité. Le reste de la visite est globalement très instructif.
    Le très gros bémol: en tant qu’ancien guide, je tiens à ne pas remercier le comte de son incroyable et mal placée pingrerie! 🙂
    Dans tous les cas, la visite mérite très largement le détour, et un pourboire au guide sera le bienvenu! (cf. ci-dessus!)

  2. très très tres très décevant ce château !!!!
    très très très poussiéreux aussi !!!!!!!!!!!!!
    quant au prix …… !!
    franchement, ce n’est pas Versailles !!!!!
    je passe sur le fait que deux personnes d’un groupe de 17, n’ont pas pu faire la visite qui se passe au 1er étage (handicap), et n’ont pas été « dédommagées ».
    Je passe aussi sur le fait qu’un geste « commercial » (tarif groupe ) aurait été le bienvenu !
    Je passe aussi sur la « visite de la chocolaterie » qui n’a de »chocolaterie  » que le nom et qui n’est qu’une arnaque commerciale
    Quant aux jardins ……………….. quelle arnaque !!!!!!!!!!!!!: presque tout est à l’abandon (sec et non entretenu)
    Vraiment , bravo……… c’est nul !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire