Directions régionales : 5 à 3 pour Metz ?

Ce n’est pas le résultat d’un match de football mais ce que préconiserait le préfet de Lorraine qui conforterait ainsi Metz comme capitale économique régionale. Tel semble être le constat qui se dégage du rapport remis au Premier Ministre français. La répartition des huit directions régionales ne devrait donc pas être équilibrée. Si le rectorat (500 agents), l’Agence Régionale de la Santé  (ARS, 150 fonctionnaires) et la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJCS, 80 agents) devraient revenir à Nancy, la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE), le pôle emploi né de la fusion de l’ANPE et des Assedic, la Direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF, 150 employés), de la culture (DRAC, 70 agents) et celle de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL, 300 fonctionnaires) ainsi que la trésorerie générale et les services fiscaux iraient en revanche à Metz. Metz pourrait donc compter cinq directions régionales ainsi que le pôle emploi, contre trois pour Nancy. L’enjeu est de taille: les 1900 fonctionnaires des 23 directions à répartir. La Moselle qui compte 1,024 millions d’habitants et Metz (127 000 habitants) mettent en avant leur poids économique pour faite pencher la balance. En effet, les 28 000 entreprises mosellanes représentent 54% de la taxe professionnelle collectée en Lorraine. A l’inverse, la Meurthe-et-Moselle qui compte quant à elle 714 000 habitants et Nancy (105 000 habitants) ne verraient pas d’un très bon oeil la constitution à Metz d’une capitale administrative et économique régionale, qui déstabiliserait les grands équilibres métropolitains lorrains. Rappelons également que la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Moselle est la 6ème de France, celle de la Meurthe-et-Moselle ne pointant qu’à la 25ème place. Les chiffres mentionnés ci-dessus plaideraient donc davantage en faveur de la Moselle. Il reste donc aux politiques à dépasser cette simple querelle numérique, ce qui ne sera pas facile.  Toujours est-il que l’Etat français n’a de cesse depuis le dernier rapprochement entre les deux cités et la renaissance de courants patriotiques et indépendantistes lorrains de rallumer le feu sur les braises…

5 réflexions au sujet de “Directions régionales : 5 à 3 pour Metz ?”

  1. L’article est déjà obsolète puique l’annonce officielle que le pôle emploi (fusion ANPE + ASSEDIC) sera à Nancy a été faite aujourd’hui 10/12 (source ER et RL). Ce n’est d’ailleurs pas étonnant puisque les deux Directions Régionales étaient déjà à Nancy.

  2. En effet, le futur Pôle emploi né de la fusion de l’Assedic Lorraine et de l’ANPE aurait son siège à Nancy. Cela dit, l’homme fort du nouvel établissement public est issu du réseau des Assedic, dont le siège lorrain est à Metz, et non Nancy. La cité ducale, qui a la faveur du secrétaire d’Etat français à l’emploi, abrite actuellement le siège de l’ANPE Lorraine. Rappelons que cette fusion est censée entraîner des synergies et des mouvements au sein de l’encadrement, dans les ressources humaines, voire à la communication. Quant à l’implantation du siège, si du côté de Nancy cela semble être acquis, à Metz on préfère parler de rumeurs…

  3. Comme cela était pressenti, Metz a hérité de la direction régionale des finances publiques de Lorraine et de Moselle. La fusion des impôts et des services fiscaux permet de créer un guichet unique pour le contribuable. Dès lors, l’immeuble de la trésorerie de l’Esplanade, situé cours Schuman à Metz, va devoir trouver une autre vocation. A noter enfin que Metz obtient dans cette nouvelle direction un pôle national chargé de l’assistance à l’outil informatique du service public local. Ce dernier emploie quinze personnes.

  4. Les quatre organismes lorrains de l’URSSAF (Union de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales) ont été mutualisés. Cette régionalisation se fait néanmoins à effectif constant. Les agents sont maintenus sur les sites sur lesquels ils travaillaient précédemment. Aucune mobilité géographique n’est imposée au personnel. Le siège régional de l’URSSAF de Lorraine est maintenu à Metz, notre capitale administrative contemporaine. Les sites de Metz, Villers-lès-Nancy, Bar-le-Duc et Epinal sont également conservés.

Laisser un commentaire