Reconversion des friches industrielles : l’exemple de la Ruhr

Le constat est simple : pour Paris et les (ir)responsables politiques lorrains, notre belle province est fichue. Le gouvernement français, via ou non ses relais régionaux, balance à la figure des citoyens et des électeurs moult promesses qui viendront bientôt garnir un peu plus le cimetière lorrain de celles non tenues. Sans même y croire, la bataille de Lorraine étant désormais perdue pour eux, nos élus sont incapables, quand bien même ils arriveraient à s’entendre dans l’intérêt général, de faire le lobbying nécessaire à Paris pour sortir notre province de ses difficultés. Ils pourraient au moins avoir la délicatesse de nous offrir un dernier baroud d’honneur. Il n’y a pas de fatalité pour la Lorraine. Les problèmes demeurent car les mêmes dirigeants demeurent. Et cette concomitance n’est pas le fruit du hasard. La solution provient des urnes, encore faut-il oser le changement.


En ce sens, le volontarisme et l’envie des politiques du Land de Rhénanie Nord-Westphalie est un magnifique exemple pour leurs homologues lorrains. Les aides conséquentes du FEDER (Fond Européen de Développement et d’Economie pour les Régions) obtenues Outre-Rhin ne résultent pas de l’œuvre magique de la baguette d’Harry Potter. En effet, les élus allemands font l’union sacrée depuis vingt ans pour sortir leur Land de l’impasse et reconvertir leurs friches industrielles, le tout en exerçant un lobbying intense auprès des institutions européennes et fédérales. Et ça marche ! La Rhénanie Nord-Westphalie a ainsi investit quelques 2,5 milliards d’euros en quinze ans pour requalifier ses anciens sites industriels ! Bien sûr, la Lorraine n’a ni la taille ni les moyens du Land allemand. Mais la comparaison est tout-de-même forte intéressante et instructive.

En guise d’information complémentaire, sachez que la Lorraine a obtenu jusqu’en 2013, une centaine de millions d’euros d’aides de la part du FEDER. Mais les projets sont tellement peu nombreux que le préfet doit se courroucer pour que quelques élus et acteurs économiques lui en proposent pour utiliser l’argent ! Il est beau le tableau !

Laisser un commentaire