GECI International atterrit en Lorraine

La filiale du groupe GECI International, Sky Aircraft, s’apprête à rentrer dans ses nouvelles installations sur la Chambley Airbase en Meurthe-et-Moselle. Sky Aircraft est exclusivement destinée au développement, à la production et à la commercialisation des avions Skylander, seul appareil occidental totalement nouveau et bien adapté aux besoins des opérateurs ainsi qu’ aux demandes des passagers et des équipes navigantes. Plus concrètement, il s’agit de construire un avion turbopropulseur léger, dédié aux marchés du fret, de l’humanitaire et du transport sur courte distance. La création de cette nouvelle filière aéronautique permettra de développer un tissu industriel à la pointe des technologies actuelles. Cette filière s’intègre en outre pleinement dans la phase d’expansion du pôle « Aériades », le groupement aéronautique lorrain, qui comporte déjà plus de 2300 personnes.

Les ingénieurs de la société prendront place dans leurs nouveaux locaux, actuellement en cours de finition, à la fin du mois. Ces installations d’une surface de 1400 mètres carrés, accueilleront donc dans un premier temps plus de 40 personnes. Elles devraient en compter 120 à l’horizon 2010. Le hangar actuel va être prochainement transformé en hall de présentation et réception des clients et visiteurs. D’une surface totale de 2400 mètres carrés, et dans l’attente de l’assemblage des prototypes, il abritera une maquette grandeur nature du Skylander, mais aussi un espace présentant les différentes configurations et les équipements optionnels de l’avion, ainsi que des lieux temporaires de réceptions des partenaires, fournisseurs, clients et membres du Skylander Launch Club. D’ici 2010, des bâtiments supplémentaires de production et d’assemblage mais aussi des bureaux viendront se rajouter à ce complexe, afin d’optimiser le travail des 310 employés prévus sur le site pour 2012.

Rappelons enfin que le Skylander est destiné à être produit à 1200 exemplaires entre 2011 et 2027, à un rythme mensuel de 7 avions et annuel de 84, le tout pour un chiffre d’affaires estimé à 300 millions d’euros par an à pleine capacité productive.  La flexibilité de la chaîne de production permettra d’augmenter les cadences, en fonction de l’environnement du marché et du carnet de commandes.

Laisser un commentaire