La Lorraine sportive à la traîne

Je suis étonné et consterné de constater qu’à l’exception de Metz et de Nancy, les deux premières concentrations urbaines de Lorraine, trop peu de villes de la région sont, sur le plan sportif, dignement représentées à l’échelon national, en comparaison à d’autres provinces telles que le Nord-Pas-de-Calais et la Bretagne qui comptent par exemple 5 clubs professionnels de football avec Lille, Lens, Valenciennes, Boulogne-sur-Mer et Calais pour l’une, et Rennes, Lorient, Guingamp, Brest et Vannes pour l’autre. Ainsi, plusieurs agglomérations lorraines, plus ou moins importantes, sont presque inexistantes dans les principales disciplines sportives. C’est le cas notamment de Thionville, hormis une équipe de handball évoluant en National, Sarreguemines, Forbach, Sarrebourg, Toul, Pont-à-Mousson, Verdun, Bar-le-Duc, Saint-Dié-des-Vosges pour ne citer que ces exemples. Seules les villes d’Epinal, d’Amnéville et de Longwy pour le basket et le hockey sur glace semblent encore relativement dynamiques vues de l’extérieur. A l’échelon national, il y a Metz, Nancy et le désert lorrain. 

Laisser un commentaire